Restauration : la responsabilité du gaspillage alimentaire est partagée


Plus de 14% des nourritures en restaurant sont jeté à la poubelle, alors que de nombreux établissements n’aiment pas vraiment cela. Des actions en cuisine sont nécessaires pour le gaspillage alimentaire. Celles-ci sont cependant incomplètes sans une éducation stricte de la clientèle.

Gaspillage alimentaire: des gestes de restaurateurs responsable

Lutter contre le gaspillage alimentaire n’est pas un phénomène nouveau. Pour contribuer à cela, de nombreux restaurateurs ont décidé d’adopter quelques gestes responsables pour minimiser les gaspillages. Nombreux sont désormais les restaurateurs qui adoptent une meilleure gestion de leurs stocks à travers différentes méthodes comment le FIFO (First in First Out – ou le premier entré, le premier sorti, pour éviter que certains ingrédients soient périmés avant les autres. D’autres utilisent des outils digitaux qui envoient des alertes en cas de rupture de stock. Connaître les habitudes de la clientèle constitue également un geste très responsable. Cela minimise les achats inutiles. La quantité des aliments correspond selon les besoins de l’établissement. Pour éviter les gaspillages, certains restaurateurs n’hésitent à donner une seconde vie aux aliments. Au lieu de jeter les légumes par exemple, il est possible de les transformer en autre plats. En ce qui concerne les plats entamés, les clients peuvent l’emporter chez eux pour qu’ils finissent l’assiette chez eux.

Réduction du gaspillage alimentaire pour être un restaurateur: un label anti-gaspi

L’instauration d’un label « Anti-Gaspi » permet de révéler quels sont les établissements les plus responsables dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. Il ne s’agit pas de blâmer les restaurateurs, mais plutôt de minimiser les déchets qui vont à la poubelle. Le label consiste à mettre à l’honneur les nourritures et à respecter les produits. Les poubelles des restaurants seront analysées avec soin avant d’attribuer le label. Il y a douze critères à respecter avant de pouvoir bénéficier de ce label. Les restaurateurs bénéficieront également d’un programme d’accompagnement aux restaurateurs pour mieux gérer les services en salle et le mode d’approvisionnement des restaurants. La lutte contre le gaspillage passe également par l’éducation des fournisseurs, qui devraient accepter d’approvisionner sa clientèle selon leurs besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires